Les monnaies locales et la souveraineté, C'est ici que l'on comprend que pour qu'une monnaie locale soit effectivement un facteur de dynamisation de l'économie locale, non seulement l'État doit l'émettre souverainement, mais il doit accepter le paiement des taxes locales avec la monnaie locale. C'est exactement ce que le Batz se propose de faire.

Cette argumentation est étayée par les conclusions du rapport de l'institu Veblen pour les réformes économiques, que vous trouvez ICI dont voici un extrait : "La monnaie complémentaire fait partie des outils permettant d’inverser la tendance, mais à condition de franchir un seuil institutionnel décisif : celui qui réside au niveau des collectivités territoriales et de leur capacité de mettre en circulation une monnaie locale gagée sur leurs recettes fiscales futures. C’est ainsi que les flux monétaires locaux pourront atteindre des volumes suffisants pour modifier réellement la vie économique des territoires."

Cette vidéo de 23 minutes, à la fois sympathique et profonde, produite par l'acteur et économiste Gérard Foucher, dont les mini-show didactiques nous font rire et aussi pleurer (sur nous), nous conforte dans l'idée qu'avec le projet du Batz nous tenons le bon bout.

C'est aussi grâce à trois éléments forts :

1) la géographie particulière du Valais

2) la mentalité directe et pragmatique des valaisans

3) le bénéfice d'une région à taille humaine et économiquement homogène ayant un statut de république avec sa propre constitution (et donc sa souveraineté)

...que le Valais est le candidat idéal pour le lancement d'une monnaie régionale officielle.

Valais souverain, tous unis contre l'austérité, dans la joie et la bonne humeur, autour d'un verre de fendant bien entendu !